Для репетиторов

Логин (e-mail)
регистрация

Les lettres

Les lettres

1. L’introduction.

Notre йpoque n'йcrit plus ; l'homme moderne prйfиre tйlйphoner. Cette double affirmation, souvent entendue, nous paraоt fort discutable. En rйalitй, l'homme de notre siиcle йcrit presque autant de lettres que ses pиres ; seulement, il les fait plus courtes, plus prйcises et plus utiles.

La grande йpoque des bavardages йpistolaires est rйvolue. Le temps n 'est plus des Sйvignй et des Voiture. La lettre moderne a cessй d'кtre un “ genre ” littйraire un aimable passe-temps. Elle est devenue le meilleur et le plus sыr moyen de rйgler courtoisement, de faзon prйcise et tangible, tous les rapports sociaux, qu'il s'agisse de nos obligations amicales, de nos relations d'affaires ou de notre correspondance officielle.

Pour ceux que nous aimons, le tйlйphone ne remplacera jamais les lignes qu 'a tracйes une main chиre ; jamais, non plus, les hommes d'affaires ne se contenteront d'une conversation commerciale qui ne serait pas suivie d'une confirmation йcrite ; jamais, enfin, on ne pourra prйsenter une requкte importante а quelque haute personnalitй autrement que par lettre.

Lettres d'amour, de convenance ou d'amitiй, lettres de recommandation, de courtoisie ou d'affaires, lettres de rйclamation ou lettres de crйdit — dans tous les domaines , quoi qu 'on fasse, la lettre est reine, la lettre demeure.

Beaucoup de personnes, mкme parmi celles qui ont reзu de l'instruction, se trouvent par-fois fort embarrassйes pour йcrire certaines lettres.

Telle, qui n'a а rйdiger ordinairement que des lettres commerciales, ne sait en quels termes formuler, par йcrit, une dйclaration de sentiments, une lettre de condolйances, une demande de protection.

Telle autre, n'ayant jamais eu а correspondre qu'avec ses parents ou des amis, s'йmeut а l'idйe d'йcrire une lettre d'affaires.

Enfin, quelle que soit la classe sociale а laquelle on appartient, on doit, en йcrivant а des personnages, а des supйrieurs, se conformer а des rиgles imposйes par l'usage autant que par la biensйance, et que tout le monde ne connaоt pas.

Il est cependant trиs important, quel que soit l'objet d'une lettre, de l'йcrire de maniиre qu'elle donne а celui qui la lira une opinion satisfaisante de celui qui va йcrite. Mal tournйe ou confuse, trop courte ou trop longue, trop familiиre ou trop solennelle, elle ira le plus souvent а l'encontre de son but : elle pourra indisposer le destinataire et faire supposer chez son auteur des mobiles, des sentiments fвcheux, une mauvaise йducation, etc...

C'est que, pour йcrire correctement et de maniиre а tenir toujours son style au diapason du sujet que l'on traite, il faut un “ tour de main ”, une facilitй de conception qui ne s'acquiиrent que par la pratique. D'ailleurs des occupations trop absorbantes, le manque d'entraоnement intellectuel, une grande timiditй, font souvent que mкme l'on n'йcrit pas une lettre nйcessaire, faute de rйsolution pour “ s'y mettre ” et faute de savoir comment la tourner.

2. L’exposition:

1.Style Epistolaire.

On peut dйfinir le style “ la maniиre dont chacun s'exprime en йcrivant ” : et, de mкme que l'on peut prйjuger du caractиre d'une personne par sa maniиre de parler au cours d'une conversation, de mкme on peut s'en faire une idйe assez juste par son style : “ Le style, c'est l'homme ”, a dit Buffon.

Une lettre n'est autre chose qu'une conversation par йcrit, mais une conversation dont la durйe est limitйe, et dans laquelle on n'a pas le loisir de s'йcarter de ce qui est son principal objet.

Si l'on se figure .que l'on cause rйellement avec la personne а laquelle on йcrit, on doit s'attacher а кtre dans sa lettre aussi simple, aussi naturel qu'on le serait dans une conversation rйelle. On doit surtout y garder une politesse scrupuleuse, quel que soit le motif de la correspondance. La pensйe parlйe et la pensйe йcrite sont loin de produire toujours la mкme impression; un mot leste, une familiaritй qui passeraient inaperзus dans la conversation, ou feraient tout au plus sourire votre interlocuteur, pourraient, dans une lettre, le blesser gravement. Soyez donc toujours circonspect en йcrivant, et surtout en йcrivant des lettres d'affaires, ou а des personnes qui vous sont supйrieures par le rang, par la fortune.

Le proverbe dit qu'i! faut tourner sept fois sa langue dans sa bouche avant de parler, et Boileau nous apprend que “ ce que l'on conзoit bien s'йnonce clairement ”. On ne commencera donc aucune lettre sans rйflexion. Il est indispensable, tout d'abord, de dйfinir nettement dans sa pensйe le but de celle qu'on va йcrire ; on doit ensuite choisir les arguments dont on va se servir, peser les raisons que l'on y donnera. Enfin, il est prudent de faire mentalement une sorte de brouillon, afin d'йviter les incorrections et les nйgligences auxquelles de mauvaises habitudes de langage pourraient vous exposer.

Il est йvident que la lettre ne prкte pas aux digressions, aux dйveloppements auxquels peut donner lieu une conversation. La prйcision est la qualitй que vous devez principalement rechercher. Sachez exactement ce que vous voulez dire, et dites-le en aussi peu de mots que possible. Evitez pourtant d'кtre trop concis, afin de ne pas rendre obscure l'expression de votre pensйe. Ne perdez pas de vue que, si vous savez ce que vous voulez dire. votre correspondant ne l'apprendra que par la lecture de votre lettre, et que si vous vous кtes mal ou insuffisamment expliquй, il vous comprendra mal ou insuffisamment.

Evitez d'abuser de termes de votre mйtier. Ne faites pas usage de mots d'argot, ni de mots а double sens, ni, bien entendu, de locutions malhonnкtes ou indйcentes. Ne cherchez pas а йblouir votre correspondant par l'emploi d'expressions recherchйes. maniйrйes, hors de rapport avec l'objet de votre lettre, l'йducation que vous avez reзue, le milieu auquel vous appartenez.

Dans les lettres d'affaires, dans celles qui se rapportent а des choses dйlicates, ne mettez absolument que le strict nйcessaire : relisez-les et, au besoin, refaites-les si vous vous кtes trop dйveloppй ou si vous n'avez pas йtй suffisamment clair. Les paroles s'envolent, les йcrits restent; ne l'oubliez pas.

Dans les lettres de sentiment, n'exprimez ce que vous ressentez que dans les termes les plus respectueux. Evitez les grandes phrases, les comparaisons trop flatteuses, les termes pompeux. Plus que toute autre, une lettre de ce genre doit toucher. йmouvoir celle ou celui qui la lira; une lettre sincиre, dictйe par le cœur, est toujours йloquente, alors mкme qu'elle contient des imperfections.

En йcrivant а quelqu'un qui vous est supйrieur par la position sociale, par la fortune, par le talent, sachez rester digne, tout en tйmoignant а chacun le respect, la dйfйrence ou l'admiration auxquels il a droit : le ton gйnйral de votre lettre, d'ailleurs. dйpend de son but. Vous pouvez vous montrer d'autant plus dйfйrent et respectueux, que vous ne demandez rien. Si vous demandez un service а quelqu'un qui a йtй en d'autres circonstances votre obligй ou celui de votre famille, ne le lui rappelez que trиs discrиtement, et de maniиre а ne pas lui laisser croire que vous vous кtes cru en droit de rйclamer le paiement d'une dette.

2. Les recommandations gйnйrales.

Les recommandations commencent par le choix du papier.

a). Le papier а lettres.

Dans la correspondance d`affaires il faut utiliser des feuilles du papier blanc (non rйglйs), dont le format est de 21x29,7 cm.

b). Disposition matйrielle de la lettre.

Il y a une recommandation de la disposition des composantes d’une lettre sur la feuille. Pour des lettres d’affaires il y a un exemple suivant :

          1. Lieu, date
          2. Nom ou qualitй et adresse du signataire
          3. Qualitй et adresse du destinataire

(4)Rйfйrence

(5)Objet

(6) Formule d`appellation

(7) Formule d`attaque

(8) Formule de politesse

(9) Signature

(2) – Фамилия, титул, профессия, занимаемая должность и т. п., и адрес автора письма.

(3) – Должность (титул), адрес адресата.

(4) – Ссылочные элементы письма. Например: “В ответ на ваше объяснение” и т. д.

(5) – Тема письма: повод, по которому оно написано.

(6) – Обращение.

(7) – Первая фраза письма после обращения в официальных письмах.

(8) – Приветствие (заключительное).

Voilа le modиle d’une lettre d’affaires (Demande de l’emploi) :

Trefard, le 28 octobre 1986

Jacques Sablier

1, rue du Pre-aux-Chevauxe

22904 Trefard

Monsieur le Directeur

De la S. A. E. M. du Mont Joly

38299 Champblanc

Ref. Annonce nє 017520

parue dans le Bulletin d’information de la region

Rhone-Alpes

Objet : Demande d’emploi

Monsieur le Directeur,

En reponse a l’annonce que j’ai lue dans

le Bulletin d’information Rhone-Alpes, je voudrais

solliciter un emploi d’instituteur dans l’ecole que

vous dirigez.

Je vous prie de bien vouloir trouver ci-joint

un curriculum-vitae. Je me mets, naturellement,

a votre disposition pour vous communiquer les

renseignements complementaires dont vous

avez besoin.

Esperant une reponse favorable, je vous prie

de croire, Monsieur le Directeur, a l’expression

de mes sentiments respectueux.

J. Sablier

On laisse a gauche 80 mm de marges. Apres la formule d’appellation il faut mettre une virgule puis un intervalle d’une ou deux lignes. Ensuite c’est le corps de la lettre meme (les marges de 30-40 mm). Chaque ligne doit etre ecrite tres droit avec des intervalles egaux entre les lignes. Entre les alines d’une lettre il faut faire un intervalle double. L’ecriture doit etre lisible, il est defendu de rayer et de corriger.

Il faut noter que l’exterieur d’une lettre joue un role tres important et parfois decisif.Certaines lettres d’affaires(par.ex. demande de l’emploi) doivent etre ecrites a la main.Les derniers temps on n’examine meme pas des lettres mal ecrites. Voila pourquoi il faut bien savoir les regles suivantes :

1). Il ne faut pas commencer une lettre par le mot “ Je ”. Sauf une “ J’ai l’honneur de vous informer… ”

2). Le premier alinea doit etre bref. Il doit contenir l’information qui explique la raison de cette lettre. Il ne doit depasser de 5 lignes.

3). Le deuxieme alinea contient l’information essentielle.

4). Il est mieux de placer une lettre d’affaires sur 1 feuille.

5). En tous cas la marge a gauche doit etre droit et la marge a droite du texte-au moins 20 mm.

6). Dans la formule d’appellation il faut ecrire Monsieur et Madame.

7). Devant la formule de politesse il faut faire l’intervalle de 2 lignes.

8). La signature suit la formule de politesse. Si elle n’est pass lisible il faut ecrire le nom de l’auteur d’une lettre.

3. Les recettes de base. Voici des conseils qui valent pour toute votre correspondance.

a). LES TROIS PARTIES DE LA LETTRE.

Quel que soit le genre de la lettre а йcrire, le petit travail de rйflexion qu'elle nous impose est а peu prиs toujours le mкme. Qu'avons-nous exactement а dire ? Sur quels points devons-nous insister particuliиrement ? Quels arguments tenons-nous а prйsenter et а faire valoir ?

S'il s'agit d'une lettre un peu dйlicate, importante ou complexe, n'hйsitez pas а faire un plan : c'est encore la meilleure faзon d'y voir clair et de ne rien omettre. Une lettre bien faite, tout comme les dissertations ou les rйdactions que nous faisions en classe, comporte logiquement trois parties : l'exposition, le dйveloppement, la conclusion.

Dans la premiиre partie, aprиs l'appel (Monsieur, Cher Ami, Chиre Madame, Mon cher confrиre, etc.), vous exposez ce qui fait l'objet de votre lettre. Au cours de la deuxiиme partie, vous le dйveloppez avec tous les dйtails et prйcisions nйcessaires. La troisiиme partie sera la conclusion et se terminera par la salutation finale, encore appelйe formule de politesse.

Il est йvident que ces parties seront de taille inйgale. A la deuxiиme, vous ne craindrez pas de donner toute la longueur nйcessaire, tous les dйveloppements que vous jugerez utiles. Les premiиre et troisiиme parties peuvent кtre tenues pour accessoires, puisqu'elles ne traitent pas du sujet principal. Souvenez-vous pourtant qu'elles ont, en fait, une importance considйrable ; en effet, bien rйdigйes elles soulignent votre sens de l'ordre, votre logique, votre clartй de pensйe et, servant de cadre au dйveloppement, en facilitent grandement la comprйhension.

Pour йcrire une lettre sans fautes ni reproches... Une lettre n'est pas de la littйrature. On vous pardonnera de n'avoir pas de style personnel si vous йcrivez correctement et clairement. Fuyez l'emphase, la boursouflure, les formules prйtentieuses. Quand vous йcrivez, soyez naturel. Restez vous-mкme.

La langue franзaise, longtemps langue diplomatique, est la plus claire qui soit. N'abоmez donc pas ce merveilleux instrument qui vous a йtй donnй pour exprimer parfaitement votre pensйe.

Souvenez-vous aussi que vos correspondants ne sont pas tous des rentiers. N'envoyez donc pas d'interminables йpоtres. Mкme а vos amis, n'imposez pas la lecture de “ lettres-fleuves ”, mais ne leur йcrivez pas non plus, par un scrupule inverse, de lettres rйdigйes en style tйlйgraphique. Dans la correspondance comme en toutes choses, il faut un juste milieu. Affectez une prйcision sans sйcheresse, soyez simple sans vulgaritй, concis sans laconisme, йlйgant sans affectation, correct sans froideur.

Pas de fautes d'orthographe !

Dans le passй, on prenait beaucoup de libertйs avec l'orthographe car elle ne rйpondait pas а des rиgles strictes. Les grands seigneurs d'autrefois ne rougissaient pas d'йmailler leurs йpоtres d'innombrables fautes et Napolйon lui-mкme est dйtenteur en la matiиre d'une espиce de record posthume.

Que ces exemples ne vous .servent pas d'excuse : les fautes d'orthographe ne sont plus permises. Recourez sans hйsiter au dictionnaire chaque fois que vous кtes dans l'incertitude. Les pages qui suivent vous prйsentent quelques-unes des nombreuses difficultйs de notre langue, et un moyen amusant d'en vaincre beaucoup, grвce au Jeu des cent erreurs.

Voici d'abord des mots qui, si l'on en juge par la lecture des journaux, des lettres ou des manuscrits, semblent poser des problиmes а beaucoup de monde...

absorption

ceux-lа lui sont dus

dilemme

accoler

de plain-pied

enivrer

annihiler

des ayants droit

en tout cas

appйtit

des chefs-d'œuvre

il rйsout

ayez (jamais ayiez)

des nouveau-nйs

ils se sont succйdй

cela lui est dы

de tout temps

soyez (jamais soyiez)

Vйrifiez les accents

On a trop souvent tendance а les oublier lorsqu'on йcrit а la main. Ne soyez ni nйgligent ni ignorant. Dans le doute, consultez votre dictionnaire. Il y a des cas oщ il est permis d'hйsiter. En voici quelques-uns :

aiguл (aigue selon l'Acadйmie), assener, bвiller, bвillement la bailler belle et bayer aux corneilles, за et lа, diesel, йvйnement (l'Acadйmie admet aujourd'hui йvйnement, conforme а la prononciation), fйriй (jour ordinaire) et fйerie, fйerique, genevois, grвce et gracieux, rйbellion et se rebeller receler, refrйner ou rйfrйner, rиgle, rиglement et rйglementer, repartie (rйplique) revolver, roder, rфdeur et roder (un moteur), select, tйter et tкtard

N'abrйgez pas trop !

Toujours dйplaisantes pour nos correspondants, voire irritantes ou grossiиres, les abrйviations, en principe, doivent кtre formellement bannies de nos lettres et cartes. La mкme remarque s'applique aux enveloppes. N'йcrivons pas “ Chиre Mlle ” mais Chиre Mademoiselle ; n'adressons pas notre lettre а “ M. Durand ” ou а “ Mme Dupont ” mais а Monsieur Durand, Madame Dupont.

Il ne faut pas envoyer а un correspondant des rйbus du genre de celui-ci : Cf. vers. C/C. S. P., mais йcrire en toutes lettres : reportez-vous au versement qui a йtй effectuй au compte courant de la Sociйtй parisienne. Les abrйviations n'ont d'autre excuse que de faire gagner du temps ; faut-il que notre correspondant, la sueur au front, perde le sien а les dйchiffrer ?

Dans la correspondance commerciale, certaines abrйviations sont tolйrйes, que l'on trouvera а leur place ; en correspondance courante, l'abrйviation n'est admise que pour certaines charges et certains titres nobiliaires, dont on trouvera la liste dans tous les dictionnaires, et aussi pour dйsigner certains mots conventionnels d'utilisation frйquente : T.S.V.P. (priиre de tourner la page), P.-S. (post-scriptum), N.B. (nota bene), R.S.V.P. (priиre de rйpondre), etc.

De mкme, on pourra йcrire Au. pour avenue, Bd (ou Bld) pour boulevard, Cdt pour Commandant, St-Antoine pour Saint-Antoine, mais il sera toujours prйfйrable d'йcrire le mot en entier.

L'alinйa

II se trouve marquй toutes les fois que l'on va а la ligne. Il est indispensable de commencer un nouvel alinйa chaque fois que l'on change de sujet. Mais ne craignez pas de le faire aussi souvent qu'il le faut : votre lettre y gagnera en clartй et sera d'une lecture plus agrйable. Je me souviens avoir lu un traitй assez rйbarbatif avec le plus grand plaisir parce que l'auteur avait pris la prйcaution d'aller frйquemment а la ligne. Une typographie ainsi aйrйe incitait а la lecture alors qu'en “ pavй ”, elle aurait vite dйcouragй les meilleures volontйs !

b). LA PONCTUATION. On ne saurait trop insister sur l'importance de la ponctuation, car non seulement elle facilite la lecture de nos lettres, mais c'est elle, la plupart du temps, qui donne aux lignes que nous traзons leur sens vйritable. Jamais gratuite, la ponctuation est la logique mкme.

Trois aspects d'une mкme phrase vous en convaincront :

Pierre dit Paul est un menteur. Pierre, dit Paul, est un menteur. Pierre dit : Paul est un menteur.

La premiиre phrase, totalement privйe de ponctuation, est inintelligible ; dans ! la deuxiиme, deux virgules suffisent а nous faire comprendre que Pierre, selon Paul, est un menteur ; dans la troisiиme, enfin, deux points suffisent а renverser la question, et c'est Paul, de l'avis de Pierre, qui devient un menteur.

On pourrait multiplier les exemples de ce genre et montrer mкme que certains textes, peu ou mal ponctuйs, ont eu pour effet d'engendrer de graves complications historiques. Dans la pratique, il suffit de se souvenir que des virgules ou des points mal placйs (ou absents) peuvent dйnaturer complиtement le sens d'une phrase et causer ainsi un trиs grave prйjudice. Du reste, la simple politesse nous impose de ponctuer notre correspondance comme il convient.

A l'heure actuelle, la plus grande fantaisie rиgne dans ce domaine. Pourtant, des rиgles bien prйcises gouvernent la ponctuation. Si tel ou tel йcrivain a trouvй bon de s'en donner de nouvelles, il est hors de question de les oublier quand on йcrit une lettre, quel qu'en soit le destinataire.

La virgule

Elle sйpare les parties semblables d'une mкme phrase, ou les diffйrents termes d'une йnumйration ; on l'emploie aussi avant et aprиs tout groupe de mots qu'il est possible de supprimer sans que la phrase cesse d'кtre comprйhensible.

Le point-virgule

II sйpare des parties importantes d'une phrase, sans pour cela marquer une coupure aussi nette que le point.

Le deux-points

II s'emploie devant une citation, une explication, une йnumйration, ou encore devant une phrase qui dйveloppe une idйe contenue dans la prйcйdente.

Le point

II sert а marquer la fin de chaque phrase.

Les points de suspension

Placйs а la fin d'une phrase, ils indiquent un sous-entendu qu'il appartient au lecteur de commenter lui-mкme. Ils donnent souvent aussi un ton ironique а la phrase ainsi inachevйe et tiennent alors lieu de ce fameux point d'ironie dont on parle toujours sans l'inventer jamais... Notons enfin que le nombre de points de suspension n'est pas indiffйrent : la rиgle veut que l'on en mette trois, ni plus, ni moins. Il ne faut jamais faire suivre l'indication abrйviative “ etc. ” par des points de suspension : ce serait un plйonasme !

Les points d'exclamation et d'interrogation

Ils marquent respectivement la fin des phrases exclamatives et interrogatives. Dans chacun de ces deux cas, un seul point suffit ; les !!!! ou ???? sont seulement des marques de mauvais goыt, et le systиme hybride !!??!! ou ?!?! une discutable fantaisie.

La parenthиse

On enferme entre ses deux йlйments toute phrase ayant un sens а part, au milieu d'une autre.

Les guillemets

Ils se placent au commencement et а la fin des citations ou des paroles que 'on rapporte textuellement. On ouvre les guillemets (“) au dйbut de la citation et on les ferme (”) aprиs la derniиre marque de ponctuation de cette citation. On entoure de guillemets un mot йtranger lorsqu'il n'est pas employй couramment en franзais.

Le tiret

II est surtout utilisй pour sйparer les paroles de deux interlocuteurs ; dans tous les autres cas, et notamment lorsqu'il s'agit d'exprimer une idйe subsidiaire, il est prйfйrable de recourir а la parenthиse qui ne risque pas, elle, d'кtre prise pour un trait d'union (plus court que le tiret).

c). LES PARTICIPES PASSЙS. II n'est pas question de s'йtendre sur les rиgles des participes passйs, il y a des grammaires pour cela. Vous n'avez sыrement pas oubliй qu'avec l'auxiliaire кtre, le participe passй s'accorde avec le sujet et qu'avec avoir, il s'accorde avec le complйment d'objet direct (c.o.d.) du verbe, quand celui-ci le prйcиde : j'ai chantй une chanson ; la chanson que j'ai chantйe.

Vous trouverez donc ici les principaux cas oщ il est permis de se poser la question : y a-t-il accord ? Les dictionnaires ne sont pas toujours explicites sur ce point et il est bien peu satisfaisant d'accorder un participe passй au petit bonheur ou d'avoir а recommencer une lettre parce qu'on a prйfйrй tourner la phrase autrement.

Relisez de temps en temps ces cas particuliers. Comme ils s'appuient sur la logique, vous verrez que, trиs vite, vous ne considйrerez plus ces diables d'accords comme des йpouvantails !

Les participes passйs sans auxiliaire

Ce sont ceux que l'on rencontre surtout dans les lettres commerciales. Placйs avant un nom (ou substantif), ils sont invariables.

acceptй

ci-annonce

йtant entendu

non compris

admis

ci-йpinglй

entendu

non comptй

approuvй

ci-inclus

йtant donnй (1)

passй

attendu

ci-joint

eu йgard а

reзu

autorisй

communiquй

exceptй

signй

certifiй

compris

expйdiй

vu

ci-annexй

considйrй

lu

y compris, etc.

On peut aussi йcrire : йtant donnйes les circonstances. Mais on йcrira : les feuilles ci-jointcs, les piиces ci-incluses.

Les participes passйs avec l'auxiliaire avoir

Mйfiez-vous de certains verbes qui peuvent кtre, selon le sens de la phrase, transitifs (avec c.o.d.) ou intransitifs (sans c.o.d.).

boire

courir

coыter

faire

manquer

mesurer

rйgner

rentrer

sauter

sortir

tйlйphoner

valoir

descendre

monter

servir

vivre

dire

peser

sonner

voler

Par exemple :

Les caisses (c.o.d.) qu'il a pesйes.

Les 10 kilos (c. circonstanciel de poids) que ces caisses ont pesй.

Les fautes (c.o.d.) qu'elle a faites.

Durant les vingt minutes (c. circonstanciel de temps) que j'ai couru.

Les risques (c.o.d.) que j'ai courus.

Suivis de l'infinitif

II y a accord si le sens est actif :

Les soldats que j'ai vus partir (j'ai vu les soldats qui partaient, qui йtaient en train de partir).

Il n'y a pas accord si le sens est passif :

Les soldats que j'ai vu dйcorer (j'ai vu les soldats кtre dйcorйs).

Ces lettres que l'on m'a dit кtre de vous.

Je les ai fait chercher (le participe passй/ait est toujours invariable lorsqu'il est suivi d'un infinitif).

Prйcйdйs du pronom le

Quand le est neutre, il n'y a pas accord :

Jeanne йtait moins heureuse qu'elle ne l'avait imaginй. Quand le reprйsente un nom bien dйfini, il y a accord :

Cette maison, je l'avais imaginйe plus accueillante.

Prйcйdйs du pronom en

Comme les meilleurs auteurs font ou ne font pas l'accord, la rиgle la plus simple sera de laisser le participe invariable :

Voyez ces plats, en avez-vous goыtй ? Des cerises, combien en avez-vous pris ?

Avec un mot collectif ou partiel

L'accord est commandй par ce qui domine dans la phrase : le sujet ou la quantitй.

La moitiй du travail qu 'il a terminй(e).

La partie du mobilier que vous avez rйparй(e).

Le peu de confiance que vous m'avez lйmoignй(e).

C'est donc а vous de choisir ce que vous dйsirez faire ressortir.

Les participes passйs des verbes pronominaux

• II y a accord avec l'objet direct s'il est placй avant :

Jean et Jacques se sont battus (ils ont battu se, c'est-а-dire eux-mкmes). Les efforts qu'il s'est imposйs (il a imposй а lui que, c'est-а-dire les efforts). Elle s'est coupйe, elle s'est sentie mal. Ils se sont imaginйs libres.

• II n'y a pas accord si l'objet direct est placй aprиs :

Elle s'est coupй les ongles.

Ils se sont imaginй qu 'on leur en voulait.

Elle s'est senti attraper par le bras.

• Avec l'infinitif, les deux formes sont bonnes :

Elle s'est laissй(e) mourir.

• Sans c.o.d., pas d'accord :

Nous nous sommes йcrit, parlй (а qui ? а nous : c.o. indirect). Mais on йcrira :

Nous nous sommes vus (qui ? nous : c.o.d.).

• Avec des verbes pronominaux а sens non rйciproque, il y toujours accord avec le sujet :

s'apercevoir de

se douter de

se porter vers

s'attaquer а

s'йchapper de

s'en prendre а

s'attendre а

s'ennuyer de

se prйvaloir de

s'aviser de

s'imaginer

se refuser а

se battre comme, en

se jouer de

se rйsoudre а

se connaоtre а, en

se moquer de

se saisir de

se dйfier de

se plaindre de

se servir de

se taire

Elles se sont dйfiйes de lui. Ils se sont prйvalus de leur grade.

* Avec des verbes pronominaux de sens passif, il y a toujours accord avec le sujet :

Ces toiles se sont bien vendues.

Les participes passйs des verbes impersonnels

Le participe passй de ces verbes est toujours invariable :

Quelle tйmйritй il lui a fallu ! Les tempкtes qu'il y a eu. Les chaleurs qu 'il a fait.

d). LA CONCORDANCE DES TEMPS . Dans beaucoup de cas, elle n'est plus aujourd'hui respectйe car l'imparfait du subjonctif, avec ses terminaisons en asse et assiez, isse et issiez, est tombй dans un juste oubli. En revanche, la 3 e personne du singulier est encore en usage, surtout si l'on s'adresse а des puristes :

Je souhaite qu'il vienne. Je souhaitais (ou souhaiterais) qu 'il vоnt.

Mais on ne vous tiendra pas rigueur d'йcrire qu'il vienne dans les deux cas.

Inversement, il peut arriver que vous mettiez un verbe au subjonctif alors qu'il doit s'йcrire а l'indicatif :

C'est а ce moment qu'il vint (ou qu'il vоnt ?) Un bon moyen d'йviter la faute : imaginez la phrase а un autre temps :

C'est а ce moment qu'il est venu (et non qu'il soit venu). Le verbe venir doit donc кtre а l'indicatif.

Attention : aprиs que entraоne toujours l'indicatif, jamais le subjonctif.

e). LA CONSTRUCTION DES PHRASES .Voici deux dйfauts assez rйpandus, mкme chez ceux qui font profession d'йcrire...

La phrase ambiguл

Rien n'est plus irritant que de lire une phrase qui peut avoir deux sens. On ne sait lequel choisir et la comprйhension en souffre. Voici quelques exemples qui montrent cette nйgligence de construction.

Les professeurs ne donnent plus d'interrogations йcrites aux йtudiants, si bien qu'ils ont moins de travail.

Qui ? les professeurs ou les йtudiants ? Jean est allй а la pкche avec Jacques et sa sœ ur. La sœur de qui ? de Jean ou de Jacques ? Richard est au loin, Gé rard ne pense qu'а lui. Gйrard est-il un altruiste ou un йgoпste ?

La phrase bancale

C'est lа une rupture de construction qui tend а se rйpandre. Le premier membre de la phrase reste indйpendant du second, alors qu'il devrait lui кtre logiquement rattachй.

Ayant bourlinguй sur toutes les mers, la navigation n 'a pas de secrets pour lui. Il faut йcrire :

La navigation n 'a pas de secrets pour lui puisqu 'il a bourlinguй sur toutes les mers. Ou :

Ayant bourlinguй sur toutes les mers, il avait une parfaite connaissance de la navigation.

4.Lettres d'Affaires.

Sous cette rubrique, on peut ranger toutes les lettres traitant d'intйrкts matйriels, lettres entre commerзants, entre particuliers et gens de loi; entre fournisseurs et clients, propriйtaires et locataires, employйs ou ouvriers et patrons, etc., etc. Ces lettres, plus que toutes les autres, doivent кtre nettes, claires, dйgagйes de tout ce qui n'a pas trait а leur objet. L'on doit n'y employer que des expressions d'usage courant; les commencer et les terminer par les formules usuelles. C'est surtout avant de commencer la rйdaction de celles-lа qu'on doit se bien pйnйtrer de ce qu'on veut dire, afin d'y mettre tout ce qui est nйcessaire et rien au delа.

Talleyrand a dit : “ Donnez-moi dix lignes de l'йcriture d'un homme, et je me charge de le faire pendre. ” En effet, il est toujours possible de faire ressortir d'une phrase, et а plus forte raison de toute une lettre, un sens que l'auteur n'a pas voulu ou n'a pas cru y mettre. C'est pourquoi, en йcrivant des lettres de cette nature, il convient d'кtre trиs circonspect.

Il sera prudent, dans beaucoup de cas, de lier la lettre qu'on йcrit а celle а laquelle on rйpond, en rappelant dans celle-ci la substance de celle-lа. De mкme, si ce que l'on йcrit fait suite d'une maniиre ou de l'autre а des missives antйrieures, il sera bon de rappeler la date de la derniиre envoyйe pour la mкme affaire.

Si l'on йcrit а un homme de loi pour plusieurs affaires distinctes, on fera autant de lettres que d'affaires. Cette prйcaution permettra au correspondant de classer chacune de vos communications dans le dossier auquel elle se rapporte. Autrement, votre lettre commune serait classйe dans l'un quelconque des dossiers qui vous intйressent, et, plus tard, on ne songerait peut-кtre pas а aller l'y chercher.

Si vous faites une commande, dйfinissez exactement ce que vous voulez qu'on vous livre; si c'est une rйclamation, qu'elle soit formulйe en termes mesurйs, car vous devez toujours supposer, jusqu'а preuve du contraire, que l'erreur dont vous vous plaignez a йtй commise de bonne foi.

En tous ces cas, abstenez-vous de faire “ de la littйrature ”. A moins qu'il ne s'agisse de solliciter un dйlai, de demander un service, plus votre lettre sera sиche et nette, mieux cela vaudra. Mais il est bien certain que si l'objet de votre lettre vous oblige а faire appel а la gйnйrositй, а l'obligeance d'un correspondant, vous devrez employer des termes propres а йveiller en lui de l'intйrкt pour vous.

5.Formules pour commencer les lettres d’affaires(Formules d’appellation).

A un fournisseur :

Monsieur ou Madame.

Monsieur X... ou Madame X...

Cher monsieur X... ou Chиre madame X...

A un client :

Monsieur ou Madame.

Trиs honorй monsieur ou madame.

Monsieur et cher client. (Ne peut s'employer au

fйminin que si le fournisseur est une dame.)

Entre commerзants :

Monsieur ou Monsieur A...

Cher monsieur ou Cher monsieur A...

Cher confrиre ou Cher confrиre et ami. ,

Messieurs ou Messieurs X... et Cle.

A un homme de loi :

Cher naоtre ou Mon cher maоtre.

Monsieur et cher maоtre ou Cher maоtre et ami.

Monsieur et honorй maоtre ou Monsieur et cher

maоtre.

A un responsable d’une institution, d’une association ou d’entreprise :

Monsieur le Directeur

Monsieur le Proviseur (Директор лицея)

Monsieur l’Inspecteur

Monsieur le Secretaire general

Monsieur le Chef de Service

Monsieur le President;

A un elu :

Monsieur le Maire

Monsieur le Conseiller

Monsieur le Depute ;

A un avocat :

Maitre ;

A un professeur :

Monsieur, Madame;

A une personne qui a le meme rang que vous au plan professionnel :

Cher collegue,

Cher confrere (entre avocats, medecins, membres des professions liberales ).

A quelqu’un que vous connaissez assez peu :

Monsieur, Madame ;

A une personne avec qui vous avez des rapports cordiaux :

Mon cher ami

Cher ami

Mon cher Paul

Les mots Monsieur et Madame ne demandent pas l’emploi du nom.

6. Formules pour terminer les lettres d’affaires (Formules de politesse).

Ces formules changent, suivant le correspondant, sa position sociale, les relations que l'on entretient avec lui, etc., etc.

Il va sans dire que l'on doit йviter, pour finir aussi bien que pour commencer les lettres, les formules ou trop sиches, ou obsйquieuses, ou prйtentieuses.

D’egal a egal :

Je vous prie d’agreer, Monsieur, mes salutations…

Je vous prie d’agreer, Monsieur, l’expression de mes sentiments les meilleurs…

Recevez l’expression de mes sentiments distingues

A un superieur :

Je vous prie de croire, Monsieur…a l’expression de mon profond respect

Je vous prie d’agreer Monsieur… l’expression de mon profond respect

Je vous prie de croire, Monsieur…a l’expression de mes sentiments devoues

Je vous prie de croire, Monsieur… a l’expression de mon respectueux devoument

Je vous prie d’agreer Monsieur … l’expression de mes respectueuses salutations.

A un subordonne :

On ecrit Monsieur ou Cher Monsieur et on lui envoit l’assurance de ses meilleurs sentiments.

On repete la formule d’appellation dans la formule de politesse :

Je vous prie d’agreer, Monsieur le Directeur, l’expression de mon respectueux devouement.

7. L’enveloppe.

D’apres les instructions, la suscription de l’enveloppe doit contenir :

1. Le nom et le prenom du destinataire, le titre (facultativement). Si vous ne connaissez pas le nom et le prenom

il faut ecrire sa quaite ou profession.

2. Son domicile : rue et numero.

3. L’index.

4. Le nom du departiment en France ou le nom du pays etranger.

Sur l’enveloppe il faut ecrire Monsieur et Madame. Si on s’adresse aux epoux-Monsieur et Madame Duroy.

3. La conclusion.

Dans la conversation, il nous arrive de commettre des lapsus sans grande importance. Nous nous reprenons aussitфt et notre interlocuteur, en gйnйral, ne songe pas а nous faire grief d'une bйvue accidentelle, aussitфt rectifiйe : les paroles s'envolent !

Pour nos lettres, la question est bien diffйrente. Notre missive une fois expйdiйe, le mal est fait — si mal il doit y avoir. On nous jugera sur ce que nous avons йcrit et nous ne serons pas lа pour nous corriger ou pour expliquer ce que nous avons voulu dire. C'est notre lettre qui s'exprimera en nos lieu et place et nous serons naturellement dans l'impossibilitй de modifier la mauvaise impression qu'elle aura faite. Ainsi se trouveront trahis par nйgligence nos sentiments' profonds, voire nos intйrкts professionnels ou commerciaux : les йcrits restent !

4. La liste des ouvrages utilisйs:

1. La bonne correspondance. Henri Fontenay. Editions Nathan, Paris, France, 1996.
2. Le parfait secrйtaire : correspondance usuelle, commerciale et d’affaires. Louis Chaffurin. Librairie Larousse, Paris, France, 1954.
3. La correspondance de tout le monde. Lucien Hendebert. Editions Albin Michel, Paris, France, 1982.
4. La correspondance personelle, administrative et commerciale. Odile Grand – Clйment Mikles, Paris, France, 1996.

Нужна помощь? Тебе сюда!